Quelle est la source de votre résilience?

quelle_est_la_source_de_votre_resilienceSuite à ma dernière réflexion inspirée de l’image du chêne et du roseau, j’ai reçu plusieurs réactions en privé dans lesquelles on me parlait de ce qui inspire la résilience. Ne trouve-t-on pas notre force de vivre à travers une grande diversité de sources? Quelles sont les vôtres? Et en êtes-vous vraiment conscient?

La réflexion sous-jacente à ces questions est : y a-t-il une limite à votre résilience?

Pour certains, leur résilience tire sa source dans le bonheur de chérir leurs enfants. Dans le plaisir qu’ils tirent de bien s’en occuper. De veiller à leurs besoins. Ou parfois d’être leur repère, leur point d’appui en cas de problème… Que feraient-ils si leurs enfants les rejetaient ou décédaient? Perdraient-ils toute envie de vivre?

D’autres puisent leur résilience dans leurs œuvres. Qu’ils fassent un travail humanitaire, un bénévolat pour les plus démunis ou tout simplement un travail en harmonie avec leurs convictions personnelles, le fruit de leur travail les motive à continuer et à ne jamais abandonner! Que feraient-ils si, par exemple, la maladie rendait leur travail irréalisable? Perdraient-ils leur raison d’être?

D’autres encore tirent leur résilience d’une source indirecte. Lorsqu’un moment de découragement les afflige, ils s’inspirent d’une personne de leur entourage, d’une personne célèbre ou reconnue pour se redresser en toute circonstance. Ils se répètent alors des phrases telles que : « Qu’aurait fait unetelle ou untel dans la même situation? » ou bien « Si celui-ci ou celle-là a réussi, c’est pour m’indiquer le chemin à suivre! »

Il existe bien d’autres sources de résilience. Je vous invite à méditer sur la vôtre. Il est sage d’y réfléchir, car vient parfois un moment où cette source disparaît. Les enfants, les missions de vie, les motivations viennent un jour à disparaître. Il faut savoir multiplier et diversifier nos sources d’inspiration. Et un jour ou l’autre, avec l’expérience de la vie, on risque de devenir nous-même cette source d’inspiration pour quelqu’un d’autre. Et c’est là qu’il faut redoubler de sagesse : la résilience de l’un ne suffit pas toujours à ressourcer l’autre. Sauriez-vous partager la vôtre à une personne grandement malade? À cet ami affligé par la dépression, le deuil ou par des idées suicidaires?

En méditant sur la résilience, en méditant plusieurs fois j’oserais même dire, réfléchissez sur « la source de la source » de votre résilience… Oui. Qu’est-ce qui anime la source même de ce dont vous vous inspirez? Interrogez cette source au besoin. Si vous le pouvez. Vous enrichirez et solidifierez ainsi votre force de vivre.

Ces questionnements m’ont poussé à écrire, pour vous partager la source de ma source. Car celle-ci m’a amené à la conclusion qu’au-delà de toute tragédie se cache une étincelle de lumière, une raison de vivre plus forte que tout, m’amenant même à la conviction étrange que tout prendra tranquillement un jour, la couleur d’une bénédiction.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s